Aucune rentrée en septembre ? ce hashtag qui a rendu les internautes dingues sur la Toile

Une nouvelle concernant l’absence de rentrée pour septembre a récemment créé le buzz sur la Toile. Retour sur ce hashtag qui a complètement rendu les internautes dingues !

Les étudiants auront-ils droit à des vacances d’été bien méritées cette année ? Récemment, un hashtag #PasDeRentreeEnSeptembre crée le buzz sur Twitter et remet tout en cause ! La rentrée prévue pour septembre sera-t-elle annulée ? Enquête !

#PasDeRentreeEnSeptembre : ce hashtag qui affole les étudiants

Alors que certains étudiants ne sont pas encore en vacances, d’autres profitent déjà de l’été pour se dépayser ! Selon un communiqué officiel du ministère de l’Éducation, la rentrée officielle est prévue pour le 1er septembre 2022 en France. Mais un hashtag a récemment suscité la panique générale sur Twitter. Depuis le début de la semaine, ce tweet ne cesse de créer le buzz sur le fameux réseau social à « oiseau bleu.

Très vite, les étudiants se sont enflammés espérant une possible reprogrammation de la rentrée scolaire. Ont-ils raison ou tort ? Détrompez-vous ! Ce hashtag ne signifie pas que la rentrée scolaire va être reportée pour l’année scolaire 2022-2023 ni que les instituteurs vont se mettre en grève. Tout a commencé par les propos de Pap Ndiaye, celui qui a remplacé Jean-Michel Blanquer au titre de ministre de l’Éducation.

L’origine de ce fameux hashtag…

À l’occasion d’un entretien mené par nos confrères du Parisien, Pap Ndiaye a fait savoir que l’augmentation prévue pour les professeurs a été reportée pour 2023. De quoi relancer les débats sur les réseaux sociaux. En abordant l’absence d’instituteurs, le ministre a indiqué être d’accord avec l’instauration d’un nouveau système visant à rattraper les heures d’absence du prof.

Un sujet qui creuse davantage le fossé entre le corps enseignant et le ministre. C’est ce qui a déclenché l’apparition du hashtag #PasDeRentreeEnSeptembre utilisé par certains enseignants qui ont décidé de claquer la porte. Il s’agit donc ici d’une éventuelle menace à la grève pour la prochaine rentrée. Affaire à suivre donc…