Ces produits de consommation courante risquent de déserter le marché français cet été

Alors que de nombreux produits sont en rupture de stock dans les grandes surfaces, on vient d’apprendre que certains aliments courants risquent de manquer davantage à l’appel cet été. Le point à travers cet article !

Huile, viande, farine… l’inflation n’épargne pas les produits de première nécessité. À cause de cette crise, les consommateurs, prises de « panique » se mettent à acheter en grandes quantités. Ce qui a conduit à la pénurie de certains aliments. Voici les prochains produits de consommation qui risquent d’être en rupture de stock

Les achats de précaution limitent l’accès en magasin à certains produits

L’approvisionnement de plusieurs produits essentiels du quotidien a été déstabilisé ces derniers mois à cause de la crise sanitaire et la guerre en Ukraine. Selon la spécialiste Myriam Qadi, il n’y a cependant pas de pénurie, car les stocks en magasin suffisent encore à couvrir la demande. Face à la crainte de ne plus avoir rien à manger, les consommateurs enchaînent les achats de précaution.

Un phénomène qui réduit le taux d’accessibilité de certains produits depuis le mois de mai dans les supermarchés. Selon la même source, cet indice est entrain d’évoluer progressivement. « Les gens ont sans doute compris qu’il n’y aura pas de réelle pénurie », souligne-t-il à ce propos. À la suite de la crise ukrainienne, un surstockage de farine a été constaté.

« À l’heure actuelle, il n’y a pas encore de retour à la normale, mais l’accès à la farine s’améliore aussi. Il en va de même pour l’huile. Les consommateurs ont fini par arrêter d’acheter en grandes quantités », poursuit l’expert. La moutarde a également créé la polémique ces derniers temps. En ce qui concerne ce condiment, le professionnel craint qu’il n’y ait une « pénurie totale » d’ici les prochaines semaines.

Les effets du climat sur la moutarde

La disparition de la moutarde sur les rayons des supermarchés n’est cette fois pas due aux achats de précaution. Le problème se situe au niveau de l’importation des graines. Le Canada représente l’un des fournisseurs internationaux de graines de moutarde. Malheureusement, les aléas climatiques ont fragilisé la récolte.

Selon nos confrères de The Guardian, un dôme de chaleur a frappé de nombreux départements canadiens. Ce qui a provoqué une dessiccation des cultures de graines. Le climat a également fragilisé la production des paysans européens, dont ceux de la Bourgogne qui approvisionnent 90 % du marché de la moutarde en France.