Charlotte Casiraghi fait sa vie loin de Dimitri Rassam, seule et épanouie

© Pinterest

C’est une Charlotte Casiraghi seule et épanouie que l’on a retrouvée récemment, loin de son mari Dimitri Rassam. Voici les dernières nouvelles au sujet de l’égérie de Chanel.

Bien qu’elle soit éloignée de son mari et père de son second fils, Dimitri Rassam, Charlotte Casiraghi semble heureuse et épanouie. Le réalisateur de 40 ans aurait organisé une réception avec le producteur de son dernier fils. Le secret a été révélé par Lyna Khoudri. Le point à travers cet article !

L’heure est à la fête chez les Rassam !

Même s’il est loin de son épouse, Dimitri Rassam profite malgré tout de la vie. Celle qui a reçu l’oscar du meilleur espoir féminin grâce à son rôle dans Papicha a posté un cliché montrant deux coupes de champagne. Une réception aurait été organisée dans la matinée pour célébrer les trois mois de tournage des « Trois mousquetaires ». Le film sera accessible en deux volets aux cinéphiles.

L’interprète de Milady, Éva Green, qui joue aux côtés de François Civil, a été désigné pour incarner D’Artagna. D’autre part, Vincent Cassel prêtera ses traits à Athos tandis que Romain Duris incarnera Aramis et Pio Marmaï jouera sous la peau de Porthos. Les téléspectateurs pourront découvrir Lyna Khoudri sous son costume de Constance Bonacieux.

« Elle regagne la berge toute seule… »

Si Dimitri Rassam est très investi dans ce projet, c’est également le cas de sa femme « seule et épanouie », expliquent nos confrères de Public. L’hebdomadaire n’a cependant pas rapporté des tensions au sein du couple, contrairement à Voici dans son édition de l’année dernière. « Les parents de Balthazar se croisent plus qu’ils ne vivent ensemble », glisse la publication.

Dans les colonnes du média people, on peut également lire : « Désormais, qu’elle soit à Paris ou à Monaco, la fille de Caroline de Monaco regagne la berge toute seule ». Celle qui représente la marque Chanel n’aurait pas besoin d’un homme pour briller. Pour la mère de famille, être libre et indépendante représente une « philosophie de vie », conclut la publication.