Cyril Hanouna réplique l’attaque de Benjamin Duhamel

L’animateur de Touche pas à mon poste riposte à Benjamin Duhamel et il envoie du lourd. Le chroniqueur Cyril Hanouna n’a pas peur de dire ses 4 vérités à son collègue. On vous dit tout !

Que s’est-il passé ?

L’émission du C8 tournait autour des informations concernant les candidats à la présidentielle. De ce fait, des animateurs télé ont invité les concernés. Parmi eux Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Cette dernière refusa de se présenter sur le plateau de Quotidien. Et même lors de ses meetings, elle n’invite pas les journalistes de l’émission.

Dans une émission animée par Yann Barthès, elle s’exprime et déclare : « Quotidien, ce n’est pas une émission d’information ou de journalistes.  Quotidien, c’est un amuseur. Parfois très drôle d’ailleurs, je ne dis pas ! Il y a tellement de gens à accréditer que nous préférons accréditer les journalistes plutôt que les émissions de divertissement ». Ceci dit, la candidate du Rassemblement National ne souhaite pas mélanger les émissions « à ragot » et les émissions avides d’informations.

À neuf jours du second tour, les deux candidats n’ont pas le temps de se consacrer à de nombreuses émissions de télé. Il est à rappeler que Marine Le Pen était déjà invitée à Petit Journal, l’ancêtre de Quotidien. La nature du refus de la candidate du RN serait en effet sur « un reportage sur une rencontre entre la présidente du FN et un faux panel de retraités » avait avoué l’émission de Yann Barthès, le mercredi 13 avril.

Marine Le Pen invité sur C8, l’émission de Cyril Hanouna. Elle accepte

L’acceptation de Marine Le Pen de venir sur l’émission fait des jaloux. « Quand Marine Le Pen se rendait à C8 face à Cyril Hanouna dans une émission dont on ne citera pas le nom, en l’occurrence, on pouvait considérer que c’était aussi du divertissement et pour autant, ça ne l’empêchait pas d’y aller » disait Benjamin Duhamel.

Face à ce tacle, Cyril Hanouna répond « Le mépris de Benjamin Duhamel qui ne veut pas citer le nom de l’émission ! Il se rappelait de mon nom quand il m’avait demandé de le prendre en stage ! Ah ! Pauvre France ! ». Un poste instagramable disait les chroniqueurs.