Date de versement, montant, conditions d’éligibilité… voici l’essentiel à retenir concernant la prime de Noël

Chaque année, la prime de Noël est remise à plusieurs familles modestes pour les aider à régler les dépenses liées aux fêtes de fin d’année.

Cette année, la Prime de Noël sera remise le 15 décembre pour être remise à 2,3 millions de Français. En dépit de l’inflation qui fragilise le quotidien de nombreux Français, son montant restera le même. Voici l’essentiel à retenir concernant ce précieux coup de pouce financier.

Prime de Noël : date de versement et conditions d’accès

C’est en 1998 que la prime de Noël voit le jour en France. Elle a pour but d’aider les familles modestes à régler les différentes charges liées aux fêtes de fin d’année. Elles sont plus de 2 millions à en profiter dans l’Hexagone. Comme l’année dernière, le virement est prévu pour le 15 décembre cette année, rapportent nos confrères de Merci pour l’info. Les bénéficiaires se verront envoyer la prime automatiquement sur leur compte en banque.

Le versement de la prime de Noël est assuré par la CAF, Pôle Emploi et la MSA. Les conditions d’éligibilité restent les mêmes. Pour profiter de cette prime, il faut avoir touché l’une de ces allocations en novembre ou décembre :

  • Le RSA (Revenu de solidarité active)
  • L’ASS (Allocation de solidarité spécifique)
  • L’AER (Allocation Equivalent Retraite)

Pour les bénéficiaires du RSA, les revenus de la famille ne doivent pas excéder le montant du RSA socle. A titre de rappel, celui-ci varie suivant la taille du foyer.

A combien s’élève la prime de Noël ?

En dépit du taux d’inflation de 6,2% estimé par l’Insee, l’Etat a décidé de ne pas appliquer de revalorisation sur la prime de Noël. Autrement dit, la valeur de base reste de 152,45 € pour une personne célibataire. Elle change ensuite en fonction du nombre de personnes qui compose le foyer. A titre d’illustration, la prime de Noël s’élève à 320,14 € pour un couple qui vit avec deux enfants à sa disposition.