Devant Cyril Hanouna, Jean-Luc Lemoine partage son avis cash sur l’émission

Face à Cyril Hanouna, Jean-Luc Lemoine a tenu à partager son avis cash au sujet de l’émission. La rédaction vous en dit plus dans les prochaines lignes !

À l’occasion d’un entretien pour Télécâble Sat Hebdo, Jean-Luc Lemoine a fait part de sa réaction le jour où son ex-patron, Cyril Hanouna avait fait part de son projet politique de lancer un nouveau programme intitulé « Face à Baba ».

Jean-Luc Lemoine se lâche

Jean-Luc Lemoine a fait parler de lui cette semaine dans les colonnes de Télécâble Sat Hedbo. L’occasion pour l’humoriste de 52 ans de revenir sur l’émission qu’il anime chaque weekend sur France 3 : « Samedi d’en rire ». L’invité du jour est également revenu sur son one-man-show qui a été présenté aux fans au théâtre parisien « Le République ».

Après s’être exprimé sur la société actuelle et les problèmes rencontrés à réaliser des traits d’esprit trash, l’humoriste a partagé une anecdote concernant sa carrière. En toute sincérité, celui qui a abandonné Baba après sept ans de bons et loyaux services a fait part de sa déception d’avoir pris cette décision.

« J’avais réalisé mon temps et le programme a considérablement évolué », confesse-t-il auprès de nos confrères. Le principal intéressé explique ensuite : « Lorsqu’il a annoncé son projet, je me suis dit : “Mais dans quoi il s’embarque ?”. Quoi qu’il en soit, son programme a eu des répercussions non négligeables sur la campagne présidentielle ».  

Un programme qui suscite la convoitise

« Je ne suis pas un grand fan, mais il essaie des choses et un débat télévisé qui reste aussi populaire même après tant d’années, c’est rare », poursuit Jean-Luc Lemoine en félicitant le trublion du PAF pour tout le travail qu’il a accompli. « L’émission est devenue très clivante, mais il fascine toujours autant », précise l’animateur de C8 qui semble fier de son travail sur C8. Et le principal intéressé de conclure : « Aujourd’hui les septuagénaires ont vécu des situations bien plus rock’n’roll que nous ! ».