Elle s’endort avec son nouveau-né, à son réveil, le bébé ne respire plus !

C’est une triste tragédie qui s’est déroulée dans l’ouest des Cornouailles. Un nouveau-né de 4 jours décède alors qu’il dormait à côté de sa mère, Emma James. Que s’est-il passé ? On vous raconte tout !

Un bébé né il y a à peine quatre jours décède brutalement dans les bras de sa mère après avoir dormi avec elle sur le canapé. Retour sur ce drame survenu dans l’ouest des Cornouailles. Gros plan sur les circonstances de la mort du nouveau-né.

Une histoire tragique

En juin 2020, Joy Mark Herbet James perd la vie à seulement 4 jours, après s’être endormi sur le sofa avec sa maman. Cette dernière, Emma, souffrait de sa césarienne qui ne lui permettait pas de faire des allers-retours dans la chambre située à l’étage. Selon nos confrères de The Mirror, une enquête a été ouverte pour mettre la lumière sur les circonstances de la mort du bébé.

Les spécialistes n’ont malheureusement pas réussi à déceler la cause du décès. Cornwall Live souligne : « Il est probable que le bébé ait surchauffé ou qu’il se soit étouffé sur la couverture utilisée par la mère de famille ». L’ambulancier dépêché sur place, Andrew Caves avoue avoir découvert Mlle James en train de réaliser un massage cardiaque à Joy.

Dans son récit, Emma explique que son enfant ne réagissait plus à son réveil. Ce dernier a été transféré aux urgences les plus proches, mais il n’a malheureusement pas survécu. Les résultats de l’enquête indiquent que Mlle James dormait sur le sofa et son fils était dans un panier au sol. Elle l’aurait sorti du panier vers l’aube pour le nourrir avant de le caler dans ses bras avec des coussins. Joy s’est endormi et ne s’est plus réveillé.

Un drame qui aurait pu être évité

Au cours de son témoignage, la mère de famille a indiqué que le drame aurait pu être évité. À sa sortie de l’hôpital, Emma n’avait reçu aucune aide pour pouvoir marcher alors que la césarienne la faisait souffrir. Emma souligne qu’une aide-soignante s’était bien rendue à son domicile une fois arrivé sur place, mais c’est tout.

Le procureur Tamsin May estime qu’il n’y avait pas la moindre preuve attestant la présence d’alcool dans la résidence d’Emma. À l’issue de l’enquête, aucune charge criminelle n’a été retenue, précise la publication.