Enrico Macias amputé : l’enfer continue pour le chanteur !

© Belgium day-fr news

Dans le cadre de l’affaire juridique à l’encontre de son ancienne banque, Enrico Macias aurait du mal à trouver le bout du tunnel. L’enfer semble interminable pour le chanteur. Le point à travers cet article !

En dépit de sa récente victoire de principe, Enrico Macias se retrouve dans l’obligation de se servir de sa condamnation européenne pour réclamer sa propre condamnation par la cour luxembourgeoise. L’enfer avec la justice est loin d’être terminé pour le chanteur de 83 ans, à en croire les confidences de son avocat, Patrice Spinosi.

Enrico Macias : d’importants démêlés avec la justice

Le verdict est tombé et la Cour estime que le tribunal luxembourgeois aurait violé les mesures de la Convention européenne liée aux droits de l’homme stipulant un procès équitable pour tous. Les hommes de loi européens condamnent le Luxembourg à payer 1 000 € pour dommages moraux. Ce qui est bien loin des 15 millions d’euros récemment réclamés pour les dégâts matériels subis par la victime.

Maître Spinosi estime que cette décision est décevante et l’indemnisation demeure « dérisoire ». Rappelons qu’Enrico Macias est également impliqué dans une autre affaire liée au financement d’un centre esthétique. Il y a une dizaine d’années, l’artiste a obtenu un prêt de 30 millions d’euros octroyé par la banque pour investir dans les fonds de Madoff. Ce dernier a été condamné à 150 ans d’emprisonnement en Amérique pour arnaque de grande envergure.

À la suite de la faillite de l’établissement bancaire, les liquidateurs se sont engagés à rembourser les dettes, quitte à céder le bien hypothéqué. L’interprète de « Non, je n’ai pas oublié » avait mis en hypothèque sa résidence de Saint-Tropez où il a passé beaucoup de temps avec sa regrettée épouse, Suzy. Un prêt qu’il a essayé de suspendre comme beaucoup d’autres clients. EN 2019, le tribunal de Luxembourg le somme de rembourser les 30 millions d’euros.

« J’ai été victime d’une injustice… »

Très endetté depuis la crise financière, Enrico Macias a récemment été la cible d’une énorme arnaque. En avril 2020, alors qu’il est en plein combat judiciaire avec la banque islandaise Landsbanki, le chanteur a fini par jeter l’éponge. Comme il le souligne : « Je refuse d’en parler… J’ai été victime d’une injustice. Le bon Dieu m’a pris mon épouse. C’est sa volonté (…) ».

Le chanteur doit également composer avec la perte de 20 millions d’euros à la suite de la faillite de la filiale luxembourgeoise. Une conséquence directe de la crise financière en Islande. Un véritable enfer pour l’artiste !