Les consommateurs défavorisés par ces déficiences de prix dans les magasins, selon 60 Millions de consommateurs

Alors que l’inflation ne cesse de déstabiliser le pouvoir d’achat des Français, 60 millions de consommateurs dénonce des déficiences de prix en magasins, défavorisant les consommateurs.

Le magazine « 60 millions de consommateurs » sollicite la vigilance des consommateurs en ces temps de crise ! Selon une récente étude, un supermarché sur 10 affiche des déficiences de prix alarmants.

Des pratiques malhonnêtes vis-à-vis des consommateurs

L’étude a été réalisée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Il s’en est ressortie que les enseignes de grande distribution sont nombreuses à afficher des prix défectueux défavorisant le pouvoir d’achat des consommateurs. Des résultats qui n’ont pas laissé la ministre Olivia Grégoire indifférente. Celle-ci s’est prononcé sur le sujet dans les colonnes du magazine. « A l’heure où les prix ne cessent de s’envoler, ma mission est d’assurer l’accès à des données transparentes et fiables aux consommateurs. Je ferais tout pour », a-t-elle promis.

En ce qui concerne les résultats de l’étude, la même source souligne : « Plus de 300 supermarchés ont été surveillés de près avec 5 800 références de produits. Dans 10% des institutions enquêtées, des déficiences de gravité variables ont été remarquée sur 135 références distinctes ».

Plusieurs déficiences décelées

Parmi ces anomalies, Olivia Grégoire cite :

  • Des défauts dans le tarif affiché
  • L’absence de précisions sur l’unité de mesure
  • Des prix ne correspondant pas à l’article indiqué
  • Des écarts de prix entre les marchandises exposés en rayons promotions et dans leurs rayons habituels

Notons que ce type d’opération est loin d’être habituel. D’où l’intérêt de redoubler de méfiance ! A ce propos, la ministre s’engage à prendre tous les dispositifs nécessaires pour protéger les consommateurs déjà fragilisés par l’inflation. « En cas de pratiques commerciales suspectes, les magasins concernés seront sanctionnés après enquête de l’équipe de la DGCCRF. Ils encourent des mises en garde ou des procès-verbaux suivant la gravité des faits », a-t-elle conclu.