Minimum vieillesse : montant, conditions d’éligibilité et modalités d’accès…On vous dit tout !

Voilà maintenant une quinzaine d’années que le minimum vieillesse n’existe plus. Il a laissé la place à l’allocation de solidarité aux personnes âgées ou ASPA.

L’Allocation de Solidarité aux Personnes Agées ou ASPA a été mis en place dans le but de permettre aux retraités d’accéder à une pension minimum. Mais que faut-il retenir au sujet de cette aide ? Le point à travers cet article !

A combien s’élève l’ASPA ?

Son montant ne peut pas excéder le seuil maximal prévu par an. Ce plafond varie suivant le profil du demandeur et de ses ressources. Si la moyenne des ressources du dernier trimestre est supérieure à 916,79 €, une enquête sera réalisée durant les 12 dernier mois. Si le requérant habite seul, le montant maximal alloué tourne dans les alentours de 11 400 € par an. Pour ceux qui sont en couple (pacsés, mariés, ou en concubinage), chacun a droit à l’ASPA. Dans ce cas, l’allocation s’élève à environ 1 400 € par mois.

Comment accéder à l’ASPA ?

Pour profiter de cette aide, il convient de répondre à plusieurs critères :

  • Avoir 65 ans et plus
  • Pour ceux qui sont inaptes au travail, les seniors ayant entre 60 et 62 ans sont pris en compte
  • Le taux d’incapacité doit être supérieur ou égal à 50%
  • Une retraite anticipée doit être accordée pour le handicap

Les bénéficiaires de l’ASPA ont la nationalité française et doivent habiter en France métropolitaine, Guadeloupe, Guyane, Réunion, Martinique ou Saint Martin pour ceux qui sont dans le territoire d’outre-mer. L’estimation du plafond de revenus prend plusieurs ressources financières en considération. C’est notamment le cas du total des revenus professionnels touchés par le couple durant le dernier trimestre.

Notons que 3% de la valeur vénales des biens mobiliers et immobiliers entre également dans ce calcul. Celui-ci est fixé au moment de la requête d’ASPA dans la mesure où me demandeur tire des profits de ces biens. L’entité chargée de procéder au calcul a le droit de vérifier les éventuels biens issus de donations venant du demandeur.