Pourquoi l’Etat préconise un chauffage ne dépassant pas les 19°C ?

A l’approche de l’hiver, L’Etat recommande aux Français de fixer leur température de chauffage à 19°C. Mais quels sont les enjeux de ces consignes ? On vous dit tout !

Les foyers français sont priés de ne pas régler le chauffage au-delà de 19°C cet hiver. C’est ce qu’a annoncé Elisabeth Borne dans son discours datant du mois de septembre dernier. Mais pourquoi cette nouvelle règle ?

Crise énergétique : l’intérêt du chauffage à 19°C

Dans son allocution, Elisabeth Borne a confié : « La règle est de chauffer la maison à 19°C (…). Cette mesure émane du code de l’énergie. Un texte qui a vu le jour à la suite de deux chocs pétroliers. Jérôme Lépée, avocat spécialisé en droit de l’énergie estime que ces lois datent des années 70 ». Cette recommandation s’applique sur les intérieurs pour des pièces qui sont inoccupées. Bien évidemment, certaines institutions bénéficient d’une exception à l’instar des EHPAD.

La température moyenne de la maison se calcule en pondérant la température de chaque chambre par sa taille. A titre d’illustration, pour une maison à deux pièces, la première mesure 20 mètres cubes (18°C) et la seconde 25 mètres cubes (19°C). Théoriquement, les contrevenants à cette mesure peuvent écoper d’une amende de 1 500 €. Mais dans la pratique, cela ne s’est encore jamais produit.

Toutefois, le ministère de la Transition énergétique insiste sur le fait qu’il est hors de question de jouer à la « police des températures ». Il compte sur la sagesse de la population pour le respect de cette nouvelle mesure qui s’inscrit dans le cadre du plan de sobriété suggéré par le gouvernement.

Des enjeux scientifiques ?

Un expert dans le domaine énergétique s’est récemment confié au sujet de cette règle visant à maintenir le chauffage à 19°C. A l’occasion d’un entretien pour La Nouvelle République, il a confié : « Il n’existe aucune preuve scientifique qui démontre qu’il faut chauffer la maison à 19°C (…). D’ailleurs, il est conseillé de varier la température pour améliorer le système de défense de l’organisme ».

Des déclarations qui confirment celles du ministère de la Transition énergétique sur l’importance de cette température pour le sommeil. Comme le rapporte le docteur Alain Muzet : « Une pièce chauffée entre 16 et 18°C favorise le sommeil et limite les problèmes de respiration ».