Renaud dézingué : Bénabar prend la défense de son amie suite à un article publié sur Figaro

Suite à une publication d’un article dans le Figaro concernant la chanson « Si tu me payes un verre », Bénabar ouvre la bouche pour défendre son amie Renaud. Découvrez dans cet article les détails de cette histoire.

Renaud Dézingue : de retour avec son nouvel album

Renaud Dézingue fait son grand retour avec son nouvel album qui s’intitule « Métèques ». Il réunit dans cet album des reprises de chansons signées Brassens, Moustaki et Bourvil. Un album que le créateur de Titeuf, Zep a dessiné la couverture, dont le thème de celle-ci est l’enfance. Pour cette occasion l’auteur s’est entouré de son ami compositeur Thierry Geoffroy. Un ami avec qu il collaboré lors de son dernier album.

 Parmi les titres de l’album figure si tu me payes un verre. Une reprise du texte de Serge Reggiani qu’il a interprété. Il a fait un cover de cette chanson et il a enregistré sa voie dans le Vaucluse, à L’Isle-sur-la-Sorgue. Cet artiste a également enregistré sa voix avec d’autres auteurs comme Jean Paul Rouve pour son clip. Cependant, le titre et la mise en scène n’ont pas plu à un rédacteur de Figaro. Ce dernier a écrit un article qui porte le grand titre « La maison française trinque ». Un article qui n’est pas bénéfique pour le chanteur et qui compromet son image.

Bénabar défend son ami

L’article du journaliste du Figaro va très loin. Il affirme que le nouvel album de Renaud est un acharnement thérapeutique. Et que Renaud a été obligé de sortir un nouvel album malgré son état de santé qui est très inquiétant. Une critique qui a mis en colère Bénabar,  ce dernier a pris rapidement la défense de son ami sur les réseaux sociaux. 

En effet, il s’en est pris à l’auteur du journal en qualifiant le journaliste de « journaliste à la déontologie très souple ». Mais, il ne s’arrête pas sur ce commentaire, mais va encore plus loin. Il appréhende le mot « acharnement thérapeutique » dans l’article. Un avis selon lui qui est destiné à satisfaire un égo frustré. Seulement, l’interprète du Diner rappelle que Renaud est une figure de la chanson française et qu’il apportera tellement de bonheur à tous ses fans. Et il a terminé son propos en qualifiant Olivier Nuc d’idiot inutile du tout-petit – Paris chic. Une gifle que ce journaliste n’oubliera pas d’aussi tôt.