Rentrée scolaire : les changements auxquels il faut s’attendre cette année…

À quelques jours de la rentrée scolaire, il serait opportun de connaître les divers changements auxquels parents et élèves devront s’attendre cette année…

D’ici le 1er septembre prochain, les élèves vont reprendre le chemin de l’école après des vacances bien méritées. Mais quels sont les changements à prévoir pour cette nouvelle année scolaire 2022-2023 ? Le point à travers cet article !

Un protocole sanitaire strict

Alors que l’épidémie de Coronavirus continue à faire des victimes partout dans le monde, la vigilance doit être de mise. À ce propos, le gouvernement a mis en place un protocole sanitaire strict dans le cadre de la rentrée des enfants français. Tout dépend du niveau d’alerte de la pandémie. Pour le niveau 1 par exemple, les cours se feront en présentiel, sans limites particulières.

Toutefois, les écoles devront surveiller l’hygiène en procédant à des désinfections quotidiennes. Aussi, les professeurs doivent veiller à ce que les salles de classe soient parfaitement aérées. À cela s’ajoutent le respect des gestes barrières et de l’hygiène des mains. Pour le niveau 2 (orange), les cours présentiels restent maintenus. Toutefois, la désinfection se fera plusieurs fois dans la journée et les activités physiques auront exclusivement lieu à l’extérieur.

En cas d’alerte de niveau 3 (code rouge), seuls les élèves du primaire et de la secondaire sont autorisés à venir assister aux cours présentiels. Les lycéens auront droit au format hybride, suivant l’évolution de la situation.

Les autres changements à prévoir

Pour la prochaine année scolaire, il faudra s’attendre à d’autres changements. Les écoles primaires accorderont par exemple la priorité aux activités physiques. En conséquence, les étudiants qui vont intégrer ces établissements devront réaliser au moins une demi-heure de sport chaque jour à partir de la semaine prochaine.  

Chaque école est cependant libre du programme voulu. Des mesures qui ont été prises dans l’objectif de lutter contre la sédentarité et l’obésité des jeunes sujets. En effet, à l’issue du confinement, le laisser-aller a entraîné une explosion du nombre d’enfants souffrant d’excès de poids.