Sept à Huit : ce couple empoche 4 200 € par mois et se plaint de ne pas avoir d’argent pour la rentrée, la Toile en colère !

Difficile pour les internautes de contenir leur colère contre ce couple se plaignant de ne pas avoir d’argent pour la rentrée alors qu’ils empochent plus de 4 000 € par an.

Les inconditionnels de « Sept à Huit » ont été choqués par cette famille recevant plus de 4 000 € par mois, se plaignant d’un manque d’argent pour la rentrée. Le point à travers cet article !

Erika à l’honneur dans « Sept à Huit »

Le 28 aout dernier, TF1 avait proposé un épisode inédit de Sept à Huit, l’émission de reportages et faits divers présentée par Harry Roselmack. Le programme avait mis en lumière le thème de la rentrée et des bons plans. Parmi les personnes suivies au cours de ce numéro figure une mère de famille répondant au prénom de Erika qui s’est fixé un budget de 200 € par enfant dans le cadre de la rentrée scolaire.

Très vite, la jeune femme succombe aux promotions sur certaines fournitures scolaires. Ce qui fait grimper la note. La famille apprend plus tard qu’ils ne peuvent pas accéder à l’allocation de rentrée scolaire qui a fait l’objet d’une augmentation de 4 % cette année. Rappelons que cette aide financière bénéficie à plus de 3 millions de familles disposant d’un revenu modeste.

Les téléspectateurs outrés !

Durant le reportage, Erika a fait part de sa déception face à la difficulté de la situation. Celle qui travaille en tant que responsable marketing pour une petite boîte est mariée au responsable d’une chaîne de restauration rapide. Ensemble, le couple empoche chaque mois 4 200 € net. Pourtant, la mère de famille explique être fragilisée par l’inflation. Pour illustrer cette détresse, Erika confie : « Notre compte bancaire a viré dans le rouge à maintes reprises cette année ».

Pour réaliser des économies, la mère de famille a demandé aux enfants de se servir de leurs anciennes affaires. Pour les téléspectateurs, c’est l’incompréhension. Ils estiment qu’avec une telle recette mensuelle, beaucoup d’autres familles auraient mérité de participer à ce reportage.