Thomas Hollande, scandale au mariage de Julie Gayet : ce geste de son père qui ne passe pas

De nouvelles révélations viennent de tomber au sujet de Thomas Hollande qui n’aurait pas été convié au mariage de son propre père avec Julie Gayet. Retour sur ce geste du père de famille qui ne passe pas…

Thomas Hollande et les autres membres de sa fraternité n’auraient pas été conviés au mariage de François Hollande, leur père. La cérémonie a été organisée discrètement à Tulle, en Corrèze. Les bruits couraient selon lesquels ils avaient pris cette décision en guise de solidarité vis-à-vis de leur maman, Ségolène Royal. Le point à travers cet article !

« La cérémonie s’est déroulée en petit comité… »

Dans le numéro de Paris Match sorti le 16 juin dernier, Thomas Hollande avait confirmé son absence et celle de ses frères et sœurs au mariage de leur père. Dans les colonnes de l’hebdomadaire, le jeune homme de 37 ans confie : « Je n’étais pas invité au mariage, ni moi ni ma femme. Il en va de même pour mes frères et sœurs. La cérémonie s’est déroulée en petit comité ».

Selon nos confrères de Gala qui ont également abordé le sujet, ni François Hollande ni sa compagne n’ont pris la peine d’inviter leurs enfants dans le cadre de leur mariage. Force est de constater qu’il y avait très peu de convives. Même Michel Drucker, ami très proche du couple n’a pas reçu de faire-part d’invitation.

Un mariage organisé dans la plus grande discrétion, avec un minimum d’invités

À l’occasion d’un entretien pour Gala, Michel Drucker avait confié : « J’ai appris qu’ils s’étaient mariés dans la presse, comme tout le monde… J’ai transmis toutes mes félicitations à François Hollande et il n’a pas tardé à me répondre. C’est un mariage auquel personne ne s’attendait, je pense. Avec Julie, ils ont toujours été très discrets sur leur couple ».

L’hebdomadaire rappelle ensuite que même les deux fils de la jolie blonde de 50 ans avaient brillé par leur absence au cours de la cérémonie de mariage. Une décision qui a sans doute été prise dans le but de ne pas éveiller la curiosité des paparazzis.